mardi 19 septembre 2017

À UTILISER // outils typographiques

https://wordmark.it
on tape un mot et il vous montre son aspect dans pleins de polices.

http://tiff.herokuapp.com
on définie deux typos, elles se superposent et on peut les comparer !

https://fontstruct.com/ 
on dessine une police de caractère en ligne.



Typographie // TCV

Rappel // 1 / Anatomie du caractère 
  • Travail du jour : Lecture de documents, prise de notes et exercice. 
  • Durée : 2h — Séance n°2 { 2h 
  • Absent : Chamontin        Retard : Aucun

// Rappel du vocabulaire fondamental.




// Exercice d'application.

Technologie, étude produit // TCV

Cours // 7 / Les formes imprimantes en creux
  • Travail du jour : Lecture de documents, prise de notes et exercice. 
  • Durée : 2h — Séance n°2 { 4h 
  • Absent : Nolot       Retard : Aucun
A- Chalcographie
Exercice.




lundi 18 septembre 2017

SORTIE // Louvre

Dans le cadre du cours d'Histoire de l'art, nous sommes allés voir la peinture XIXe de la collection du Louvre.


À VOIR // Histoire de l'art

Histoire de l'Art // TCV

Cours // 8 / La première partie du XIXe
  • Travail du jour : Lecture de documents, prise de notes et exercice.
  • Durée : 3h — Séance n°2 { 6h 
  • Absent : Aucun        Retard : Gilardot, Stassart (5 min).

Reprise du cours : 
D’un point de vue plastique, les peintres néoclassiques favorisent le dessin à la peinture, la ligne, la forme et l’élégance plutôt que la couleur (considéré secondaire).

Les formes sculpturales sont exemptes de tout sentiment passionnel et de désordre. Elles se plient à une composition structurée et stable. Les artistes néoclassiques privilégient l’économie de moyen en vue de la clarté et de la compréhension du message. Il n’y a pas d’artifices (Rococos, Baroques), la nature n’est pas copiée, il y a une recherche de vérité de représentation par une peinture idéalisée. Il s’agit ici par le style et l’esthétique Antique de faire l’éloge de la République. Ainsi, le genre de prédilection est la peinture allégorique et historique. D’ailleurs, les portraits sont délaissés par la bourgeoisie car associés à la noblesse et ses excès.

Le style néoclassique évoluera sans grande imagination sous le nom de « peinture académique », également appelé de manière péjorative « art pompier ». L’imitation de l’Antique s’inscrit dans une période longue de plus de 4 siècles. Le néoclassicisme est finalement le dernier soubresaut d’un genre mourant.





2- La romantisme (1820-1870)
D’abord courant littéraire et musical, le romantisme est apparu en Allemagne à la fin du XVIIIe et en France au début du XIXe. Il s’agit d’un mouvement culturel qui s’oppose à la tradition classique (Antiquité) et à la rationalisation des Lumières et à son académisme.

Le romantisme vise une libération de l’imagination. Il privilégie l’expression du moi et des thèmes de la nature et de l’amour. Le peintre romantique tente de traduire à la fois ses sentiments intérieurs et la psychologie des personnages peints. Ce style revendique l’individualité où chaque artiste peint à sa manière et par conséquent, il s’oppose naturellement aux exigences et aux conformismes de l’Académie (modèle antique, composition rigoureuse, genres historiques). La peinture romantique met en scène d’autres genres jusqu’alors inexploré : le rêve, la folie, le doute, l’angoisse, le fantastique, la nature, etc.

Le peintre romantique s’enflamme pour des événements issus de son actualité, qu’il met en scène comme des épopées héroïques, et parfois pathétique ; il ne cherche pas à répondre à une commande, il propose un message, un regard qu’il expose au public au Salon. En Espagne, Goya peint la folie meurtrière ; En France, Géricault rapporte le drame macabre et scandaleux des naufragés de la Méduse ; Delacroix met en scène une allégorie de la Liberté durant les révoltes populaires des Trois Glorieuses. De leur coté, William Turner (Angleterre) ou Friedrich (Allemagne) peigne la nature à l’image de leurs sentiments : tourmentée, violente, angoissante. Tous ces thèmes donnent à réfléchir sur l’homme du XIXe dans son quotidien. En plus de déclencher les passions, elles lui permettent de se questionner sur la présence de Dieu (Nietzche), la domination des uns sur les autres, l’industrialisation naissante, la condition ouvrière, la démocratie, etc.

D’un point de vue plastique, la peinture romantique est donc libre, colorée et expressive. La sensibilité de l’artiste passe par la présence assumée de sa touche (manière de peindre), une composition libre, personnelle et tourbillonnante, des contrastes forts d’ombres et de lumières (réf. art Baroque d’un Rubens). Les peintures romantiques sont par ailleurs fortement dramatiques dans la mise en scène, le cadrage serré, les jeux de regard ou encore le format imposant des œuvres.

samedi 16 septembre 2017

SORTIE // TCV

Visite du Signe, 
Centre national du graphisme à Chaumont.

Merci à Marie Calon, chargée de projets éducatifs et culturels, et Lucile Bataille, graphiste en résidence, et merci également au Signe de nous avoir reçu pour nous présenter ce magnifique lieu consacré au design graphique.

Durant la journée, nous avons visité l'atelier des artistes en résidence et les salles d'exposition. Les terminales CV ont apprécié les œuvres sélectionnées pour le concours international d'affiches 2017 ainsi que les productions des étudiants.














jeudi 14 septembre 2017

Atelier // TCV

PROJET //1/ collage-Retrofutur 

  • Travail du jour : Correction et finalisation du travail.
  • Durée : 4h — Séance n°6 { 24h
  • Absent : aucun         Retard : Rousset (1h)
"L'idée de ce projet est d'imaginer un visuel capable d'illustrer le métier de graphiste demain. Il s'agit de répondre à un besoin du lycée qui souhaitent communiquer auprès des collèges sur les métiers préparés à Corvisart. D'un  point de vue graphique, il s'agit ici de s'appuyer sur le langage plastique des collages DADA et sur le ton et l'esthétique Rétrofutur." 










mardi 12 septembre 2017

TRAVAUX // TCV

Présentions orales des montages "rétro-futurs"—  Durée : 5 Minutes par élève.

Pour rappel, il s'agissait d'imaginer avec humour l'évolution des métiers de graphistes, sérigraphes, relieurs, enseignistes. Voir la demande et suivre le projet ici.

Chaque élève a tenté d'expliquer sa démarche et le message de son travail. Pour aider à la compréhension, les élèves ont présenté les mises en situation réalisé en hier en PAO. 






Et dans la rue…


Technologie, Étude produit // TCV

Cours // 7 / Les formes imprimantes en creux
  • Travail du jour : Lecture de documents, prise de notes. 
  • Durée : 2h — Séance n°1 { 2h 
  • Absent : Aucun        Retard : Aucun



A- La chalcographie
La chalcographie est le nom générique des procédés d’impression utilisant une forme imprimante en cuivre. Contrairement à la xylographie, l’encre se trouve non pas sur les reliefs mais dans les creux de la plaque gravée. Du coup, une fois encrée, il faut racler le surplus d’encre avant de la presser contre le support. Il existe deux principales techniques de gravure du cuivre : la taille douce et l’eau-forte.

La gravure à la taille douce s’effectue à l’aide d’une pointe et d’un burin sur la plaque de métal. De son côté, l’eau-forte est une technique de gravure par la morsure d’un acide (nitrique). Le graveur prépare sa plaque de cuivre en la recouvrant d’un vernis. Ensuite, il dessine librement avec une pointe d’acier pour mettre à nu les parties à creuser lors du bain d’acide.

Développée à partir du XVe et en parallèle avec l’essort du papier, la chalcographie est le principal moyen de reproduction des images jusqu’à la fin du XIXe dans la presse, l’édition de livres, la fabrication de billets et de timbres (texte = typographie). Le dessin des images imprimées par chalcographie est libre, plus soigné et spontané ; les valeurs par hachurage sont fines et régulières  enfin les typographies sont plus élégantes (pleins et déliés = didot). Par ailleurs, comme l’encre se situe dans les creux, le dessin de l’image à imprimer est donc en positif.

Graveur à connaitre: Gustave Doré.

lundi 11 septembre 2017

PAO // TCV

Exercice//1/mockupRetrofutur
Réaliser une mise en situation de son projet d'affiche.
" L'idée ici est de créer une image réaliste et séduisante pour mettre en valeur son affiche. Certains élèves n'ayant pas fini de réaliser ses affiches vendredi dernier, il ont pris aujourd'hui 1h pour le faire. "